dimanche 26 mars 2017

Du feu de l'enfer

Couverture Du feu de l'enfer
Auteur: Sire Cedric
Ed:  Presse de la Cité
Sortie: mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 560
Synopsis
Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal
et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera
les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

Mon avis
Merci aux Editions Presse de la Cité et NetGalley

Sire Cédric c'est à coup sûr passer par toutes les émotions possibles et inimaginables. Ses fans connaissent et reconnaissent sa patte, sa plume. On devient addict, c'est une drogue, un besoin vital. Et pour ce dernier ouvrage, on n'y échappe pas. Bon sang que ça fait du bien, bon sang que ça m'avait manqué! On ne chipote pas, on va droit au but, on tombe dans l'enfer, le sang, la peur dès la première ligne. Dès le départ, nous voilà engloutis dans une profonde terreur. Waouh! Voilà mon côté psychopathe qui ne demande qu'à sortir, ma part "sombre" qui trépigne d'impatience.

La nuance dans ce dernier roman est que le côté "mystique" n'est pas présent, on est clairement dans un thriller pur et dur. Mais le côté satanique n'est pas loin et ça c'est trop bon. J'aime énormément le côté secte que l'on découvre ici, les dérives et la perversion qui vont en découler. On découvre également une relation frère/soeur mise à mal dès la plus tendre enfance par un secret bien lourd à porter par l'un des deux. 

Dès le départ donc nous sommes invités dans cette incroyable histoire et on ne peut lâcher le livre tant nous sommes happés par les événements hallucinants qui vont mener Manon et son frère Ariel aux portes du désespoir, ils vont devoir aller chercher au plus profond d'eux-même la force nécessaire pour pouvoir faire face à la situation. Mais au bout d'un moment, ils devront faire un choix crucial. Vivre ou mourir ...

Un super bon roman, encore une fois. Si vous ne connaissez pas Sire Cédric, il est vital pour vous de le découvrir dans les plus brefs délais, mais attention, c'est addictif!

mardi 21 mars 2017

La menace

Couverture La menace
Auteur: S.K. Tremayne
Ed:  Presse de la Cité
Sortie: mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 380
Synopsis
Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, sa vie prend enfin un sens. Loin de Londres et de ses années de célibat elle y gagne le grand amour, la richesse, un sublime manoir en Cornouailles et un beau-fils affectueux, Jamie. Une existence parfaite en apparence.
Mais la jeune femme déchante rapidement. Les lieux, hantés par l'ombre de Nina la première épouse de David, ressemblent à une sinistre prison. L'atmosphère devient étouffante le jour où Jamie commence à faire des prédictions dérangeantes. A-t-il sombré dans la folie? Et si la mort de Nina n'était pas un accident? Qu'est-il arrivé à Nina ? Que lui cache son mari? Tandis que la suspicion commence à ronger le couple, Jamie prédit à Rachel qu'elle mourra à Noël...

Mon avis
Merci aux Editions Presse de la Cité et NetGalley

Aïe aïe, je referme à l'instant ce livre qui me faisait terriblement envie. J'avais tellement lu de bons échos sur "Le doute" du même auteur (qui est dans ma PAL d'ailleurs) que j'avais très envie de lire ce petit dernier. Malheureusement je ressors de cette lecture assez déçue. Je me suis perdue dans les méandres des descriptions des lieux, des pièces de la vaste demeure, des mines et de son histoire. Trop de détail tue le détail. J'étais dès lors impatiente à chaque fois que je tombais dans des descriptions d'en arriver aux faits, d'en savoir plus sur les personnages qui ne sont pas bien nombreux. J'ai eu parfois envie de passer des pages pour en arriver au coeur de l'histoire.

Et pourtant l'histoire est vraiment intéressante avec une thématique qui oscille entre le réel et l'irréel. On découvre Rachel et David qui viennent de se marier, très rapidement après le décès mystérieux de la première femme de David. Celui-ci a un petit garçon - Jamie - qui semble très vite proche de Rachel. Rachel suit donc son époux dans son manoir qui est assez isolé et dont l'histoire est pesante et angoissante. David a un boulot prenant et de ce fait laisse Rachel seule avec Jamie des jours durant. Jamie commence à prédire des choses à Rachel, des choses assez étranges. Rachel commence à avoir peur mais rapidement la situation se renverse et on ne sait plus très bien qui est au bord du gouffre. 

J'ai trouvé néanmoins LA révélation un peu "sortie d'un chapeau", un peu trop "gros comme une maison". Je n'ai eu aucune empathie pour Rachel, qui était pour moi assez spéciale. Je suis vraiment navrée de vous donner un ressenti en demi-teinte. J'attendais tellement plus de cette histoire.

dimanche 19 mars 2017

In My Mailbox #38


Voici mon "In my mailbox" dont le but est partager avec vous mes dernières acquisitions de la semaine. Ce ne sera pas forcément un rendez-vous hebdomadaire. Voici donc mes derniers livres reçus.

Mes SP

Couverture Manipulation, tome 1: Les corbeaux Couverture Un oiseau dans la tête L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Je remercie les Editions Fleuve, Hachette et Sonia Bessone 

   A bientôt pour un prochain IMM



vendredi 17 mars 2017

Dompteur d'anges

Couverture Dompteur d'anges
Auteur: Claire Favan
Ed: Robert Laffont 
Sortie: février 2017
Genre: Thriller
Pages: 416
Synopsis
On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature...

Mon avis
Merci aux Editions Robert Laffont et NetGalley

Depuis le temps que j'ai en projet de lire un Claire Favan et puis là l'occasion se présente enfin. Je craque complètement pour cette magnifique couverture et à la fin de ma lecture, je trouve qu'elle est en parfaite adéquation avec l'histoire. Une histoire passionnante mais très éprouvante. C'est simple, on ne peut en ressortir indemne. C'est brut dès le départ, il n'y a aucune accalmie, on plonge tête baissée dans cette souffrance, dans la manipulation et la haine.

Le roman est composé de trois parties, elles sont toutes aussi éprouvantes du point de vue émotions. On fait la connaissance de Max, un jeune homme assez solitaire, il fait des petits boulots par-ci par-là jusqu'au jour où il est accusé de viol et de meurtre. L'enfer commence pour lui, il va subir les pires monstruosités et ce sous l'aval des gardiens. Honnêtement, j'ai été bouleversée par la violence et la cruauté subies par Max. C'est tout simplement révoltant. Les années passent et se ressemblent pour Max. Et pourtant un jour, on lui annonce que c'est une erreur, qu'il est innocent. Mais Max a changé, il est devenu un autre homme, il est devenu un monstre et n'a qu'un seul but se venger. Son plan sera machiavélique, diabolique et saisissant! 

Et on continue dans l'horreur et l'indignation car le fameux plan de Max est au-delà du soutenable. Mes larmes ont coulées comme celles de ces enfants qui vont être modelés à l'image de Max. J'ai vraiment eu de la peine pour eux. De petits bouts on va les voir évoluer dans la cruauté et la haine. De parfaits petits soldats, de parfaits petits tueurs. Mais un jour, tout bascule car quelqu'un prendra son envol et fera en sorte d'échapper à Max.

Un roman époustouflant, une véritable claque. J'ai même envie de dire que ce roman est une bombe atomique! C'est pour moi un énorme coup de coeur, il me tarde de lire les autres romans de Claire Favan. Quel talent, quelle prose! Waouh! Je suis bluffée! Si je dois donner une mini remarque négative, ce serait pour la toute fin - les dernières pages - qui pour moi ne cadre pas trop avec l'intensité et la puissance de l'histoire. Mais je suis conquise et je vous conseille vivement ce livre!

mardi 14 mars 2017

Les filles des autres

Couverture Les filles des autres
Auteur: Amy Gentry
Ed: Robert Laffont 
Sortie: janvier 2017
Genre: Thriller
Pages: 336
Synopsis
ÊTES-VOUS BIEN CERTAINE DE CONNAÎTRE VOTRE FILLE ?
D'AILLEURS, EST-CE VRAIMENT LA VÔTRE ?

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu'une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c'est Julie.
Passé la surprise et l'émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu'un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n'osant s'avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne...

Mon avis
Merci à Robert Laffont et NetGalley pour ce SP

13 ans, c'est l'âge de la découverte de la vie, c'est l'aube de la vie d'adulte. 13 ans ce sont les rêves d'une jeune fille, mais pour Julie, 13 ans c'est la fin de l'insouciance, le cauchemar car à 13 ans Julie est kidnappée chez elle, dans sa chambre. Non loin de là, ses parents dorment sans se douter de rien, seule Jane sa soeur voit ce kidnapping se dérouler sous ses yeux.

Les années passent, la famille meurtrie continue à vivre comme elle peut. Anna, la mère de Julie et Jane est blasée, Jane a le poids de son silence sur les épaules et c'est très lourd à porter. 8 ans plus tard, le fossé s'est profondément creusé entre elle et sa mère qui lui fait bien sentir son rôle dans la disparition de sa soeur alors qu'elle n'était elle-même qu'une petite fille. Mais un jour, on sonne à la porte ... Julie est là ... 8 ans plus tard, Julie est de retour!

Mais les questions se posent, les doutes s'installent et la méfiance est le fil rouge de ce retour. Qui est réellement cette jeune femme? Est-ce vraiment Julie? Anna va partir en quête de la vérité, la famille sera encore plus mise à mal, les secrets seront éventés, la douleur sera puissante et la vérité sera difficile à entendre.

Tout comme Anna, j'ai eu des doutes tout au long de ma lecture. J'ai cherché à savoir et je me suis prise une claque! J'ai eu pourtant du mal à comprendre qui sont tous ces personnages qui interagissent dans l'histoire au fil des chapitres. Mais je réalise par la suite que tout s'imbrique parfaitement et là j'hallucine! Malgré tout je n'ai pas trop accroché avec Anna, c'est une mère assez froide et blasée. Je la trouve particulièrement "cruelle" avec Jane. Certes, Anna a perdu sa fille, kidnappée sous son toit mais je pense qu'en réalité elle s'en veut tellement d'avoir manqué à son rôle de mère qu'il lui fallait un coupable, et la coupable idéale était Jane.

Une très bonne histoire où le doute, le silence et les secrets sont bien lourds de conséquences!


dimanche 12 mars 2017

In My Mailbox #37


Voici mon "In my mailbox" dont le but est partager avec vous mes dernières acquisitions de la semaine. Ce ne sera pas forcément un rendez-vous hebdomadaire. Voici donc mes derniers livres reçus.

Mes SP

Couverture Du feu de l'enfer  
Couverture La faucheuse, tome 1

Je remercie les Editions Presse de la Cité - Robert Laffont - Fayard - Mazarine

   A bientôt pour un prochain IMM


Le monstrologue, T1

Couverture Le monstrologue, tome 1
Auteur: Rick Yancey
Ed: Robert Laffont 
Sortie: janvier 2017
Genre: Fantastique
Pages: 458
Synopsis
La peur est parfois notre seule amie.
« Voici les secrets que j'ai gardés. La confiance que je n'ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd'hui plus de quatre-vingt-dix ans qu'est mort celui qui m'a accordé sa confiance, celui dont j'ai conservé les secrets. Celui qui m'a sauvé... et aussi condamné. »
Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d'un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s'est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu'une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au coeur de l'horreur...

Mon avis
Merci aux Editions Robert Laffont et NetGalley

Je pense malheureusement que Rick Yancey et moi ne sommes pas fait pour être copains! Je n'avais pas du tout aimé le premier tome de "La 5ème vague" mais j'avais envie de découvrir "Le monstrologue" pour ne pas rester sur une déception. Malheureusement, cela n'a pas marché. Et je suis d'autant plus déçue car je suis une fan des livres édités dans la "Collection R". 

Je suis d'autant plus navrée de mon ressenti car il s'agit d'un service presse mais c'est le risque aussi. Je n'ai pas su m'attacher aux personnages de l'histoire, il y a énormément de longueurs, de détails qui prennent énormément de place. Les chapitres sont très longs et cela donne l'impression de ne plus savoir respirer et de se poser. 

L'histoire est particulière mais les personnages le sont également. Will (le narrateur) est un jeune orphelin, ses parents "travaillaient" pour le "monstrologue". A la mort de ceux-ci, Will est resté chez ce "docteur" qui en fait de lui son assistant. Un assistant assez particulier puisqu'il doit aider son maître dans des tâches assez violentes et repoussantes.

Les scènes sont assez violentes, éprouvantes tant pour le jeune Will que pour le lecteur. C'est dur, c'est choquant au possible. Ce livre n'est vraiment pas à mettre entre toutes les mains et pourtant je suis une adepte du thriller et du glauque. 

Un avis plus que partagé, je ne sais pas trop quoi en penser. Je suis vraiment peinée de vous transmettre un avis aussi négatif. Je pense tout simplement que l'histoire n'était pas pour moi. J'espère que vous aimerez plus que moi.

vendredi 10 mars 2017

Underground

L’image contient peut-être : texte
Auteur: S. L. Grey
Ed: Fleuve
Sortie: 9 mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 398
Synopsis
Suite à l’apparition d’un mystérieux virus et à l’explosion d’une fulgurante épidémie, le monde entier a plongé dans le chaos. Mais un petit groupe d’individus s’est préparé à ce cataclysme. Transportant le strict nécessaire, ils se dirigent vers le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance. Parmi eux, se trouvent James et Vicky, couple de cadres richissime, converti aux théories « survivalistes ». Il y a aussi la famille Guthrie, dont le père, fervent républicain et fan d'armes à feu, supporte mal la présence dans leur groupe du jeune Jae-lin - et son ascendance asiatique. Et puis il y a la très attirante baby-sitter Caity, amenée dans ce bunker contre sa volonté, en compagnie de son employeur et de Sarita, la fille de ce dernier. Chacun a ses propres motivations. Ils ne se connaissent pas, sont issus de milieux différents et ne partagent pas les mêmes croyances. Et ils cachent tous des secrets. La seule chose qu’ils ont en commun : ils sont prêts à tout pour survivre. Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme. Ils se trouvent dans le refuge le plus sûr au monde. Aucune raison pour que les choses tournent mal. Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…
Mon avis

J'aime énormément l'ambiance ressentie lors d'un huis-clos, cette sensation étouffante, l'impression d'être dans un bocal sans aucune issue possible. Les nombreux personnages de cette histoire vont ressentir pleinement cette sensation étrange. Pour la plupart, ce huis-clos est nécessaire de part ce virus qui décime une partie du monde et qui arrive aux portes des maisons. Mais pour d'autres, ils n'ont pas vraiment le choix. Mais, le mal est-il réellement à l'extérieur du bunker ou a-t-il déjà réussi à franchir les portes et s'est laissé enfermer parmi les "survivalistes"? 

Le "sanctuaire" est bien pensé, mais est-il réellement efficace? Tout est presque prêt pour nos familles qui se sont parfois endettées afin d'acheter un "logement" dans ce bunker. Tout est presque prêt ... voilà la nuance. Peut-on se faire confiance? Vers qui se tourner lorsqu'on découvrira un cadavre dans le bunker? Les gens sont différents lorsqu'ils ont peur, lorsqu'ils sont acculés. La suspicion, la violence vont vite prendre le pas et gagner en puissance. Les esprits se révèlent, les secrets éclatent. Chacun ne pense plus qu'à lui et surtout à survivre coûte que coûte. 

Au fil des heures et des jours, le sentiment de sûreté des "habitants" va tomber comme un château de cartes. Car les drames vont s'enchaîner et les sentiments les plus vils vont faire surface. Il y a beaucoup de personnages, j'avoue que j'ai eu un peu de mal au début mais on s'y habitue assez rapidement. Chacun est une énigme, chacun va se révéler stratège, chacun peut se révéler l'ennemi de l'autre. 

La fin est particulière bien que j'ai eu un doute depuis un moment en particulier dans l'histoire, ce qui fait que je n'ai pas trop été surprise. Et malheureusement, je ne me suis attachée à aucun des personnages, ils sont tous tellement égoïstes (normal me direz-vous dans un tel contexte). Au final, une bonne histoire, certes le lecteur n'est pas tenu en haleine tout au long du livre mais, on découvre la profondeur sombre de l'être humain et sa noirceur.

mercredi 8 mars 2017

Une mère

Couverture Une mère
Auteur: Alejandro Palomas
Ed: Le Cherche Midi 
Sortie: 16 mars 2017
Genre: Contemporain
Pages: Epub
Synopsis
Barcelone, le 31 décembre. Quelques heures avant le réveillon de la Saint-Sylvestre. Amalia et son fils Fernando s’affairent avant l’arrivée des invités. Amalia, 65 ans, divorcée depuis peu, est enfin parvenue à réaliser l’un de ses rêves, réunir sa famille à l’occasion du dernier dîner de l’année. Sur la table, sept couverts : ceux d’Amalia, de son fils Fernando, de ses deux filles Silvia et Emma, d’Olga, l’amie d’Emma, et enfin de l’oncle Eduardo. Le septième couvert est celui de l’Absent.



Mon avis
Merci aux Editions Le Cherche Midi et NetGalley

Une histoire pleine de couleurs, d'émotions, de tendresse et d'amour. Et pourtant un passé douloureux et profondément triste pour chacun des membres de cette famille. Bien souvent un réveillon ou un simple repas en famille devient un "règlement de compte à Ok Corral", chacun y va de sa petite pique, de sa critique qui blesse. C'est le genre de repas que l'on craint et pourtant on continue à s'y rendre, en se disant que "cette fois-ci" ça ira. 

Pour notre narrateur Fernando, c'est pareil, tout comme pour sa terrible et attendrissante maman - Amalia - elle est le centre névralgique de cette petite famille. Il faut dire qu'Amalia, qui a déjà un certain âge, est une petite dame vraiment étonnante. Elle vit dans son monde "martien" comme disent ses enfants. Mais il ne faut pas s'y fier, derrière ses loufoqueries, Amalia a tout compris, elle SAIT. Elle connaît les souffrances de ses trois enfants: Sylvia, Emma et Fernando. Elle sait, elle voit mais n'a pas toujours les mots pour apaiser les douleurs, alors elle gaffe, va souvent mettre les pieds dans le plat et va se mettre aussi dans des situations assez particulières.

Lors de ce repas, les langues se délient: ça pique, ça blesse, ça crie, ça pleure. Fernando nous contera tout au long du repas, le passé de chacun. On va comprendre la hargne et la rancoeur de Sylvia, l'aînée de la fraterie qui s'est toujours occupée de tous. Qu'on craint mais qu'on appelle à la rescousse au moindre problème. Elle est le roc sur lequel chacun va s'appuyer. Mais derrière cette dure et cruelle carapace se cache une terrible souffrance, une douloureuse perte, un vide. On découvrira aussi Emma et ses deux faces. La A du genre "je vais bien, tout va bien" et la B, la vraie Emma, celle que l'on a perdu au moment du terrible drame de sa vie. Fernando nous expliquera sa vie à lui aussi, ses peurs, ses doutes. Il y aura aussi Olga, la pièce "rapportée" et tonton Eduardo, le frère d'Amalia, véritable dandy globe-trotteur.


Auprès de chaque convive, on va s'attendrir, on va beaucoup rire et pleurer. Je suis passée du rire aux larmes tout au long de cette sublime lecture. La scène de la vidéo de Sindy et d'Eduardo était jouissive au possible, quel pure délice. Celle d'Emma assise à la terrasse d'un café est bouleversante. Le moment où l'on découvre comment de la pétillante Sylvia on en arrive à la Sylvia aigrie est traumatisant. Chacun a terriblement souffert, chacun a changé par la force des choses pour pouvoir survivre et non vivre. 

Une magnifique histoire avec des personnages attachants, touchants. C'est beau, c'est plein de tendresse, les mots sont parfois dures à dire au sein d'une famille et cela laisse place à beaucoup d'incompréhension, de jugement. Mais lorsqu'on s'efforce d'ouvrir son coeur, on peut à nouveau avoir de l'espoir et on peut enfin avancer.

mardi 7 mars 2017

Une Lettre pour Un Auteur #40: Chroniques


Voici donc notre rendez-vous pour partager nos chroniques!

Pour rappel, la lettre gagnante était le
K
Encore une fois, nous avons là des lectures très différentes les unes des autres!

Vous pouvez nous retrouver sur le groupe FB "Une Lettre pour Un Auteur" 
pour les prochaines sessions!

Les livres lus sont (cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Couverture Connections, tome 1 : Connected Couverture Marylou et l'Arbre-aux-Murmures Couverture Le Livreur



  • Merry: "Marylou et l'arbre-aux-murmures, T1" de Gaëlle K. Kempeneers
  • Emilie: "Connection, T1" de Kim Karr
  • Sylvie: "La malédiction du chamane" de Michaël Kusugak
  • Marlène: "Le livreur" de Marie-Sophie Kestemant
Merci à toutes pour votre fidélité et votre participation!

lundi 6 mars 2017

Je suis ton soleil

Je suis ton soleil par Pavlenko
Auteur: Marie Pavlenko
Ed: Flammarion
Sortie: 8 mars 2017
Genre: Jeunesse
Pages: 462
Synopsis
Deborah vient de surprendre son père embrassant une femme qui n’est pas sa mère, devant son lycée. Pour son année de terminale, elle se sent maudite : ses parents sur le point de divorcer, sa meilleure amie Éloïse qui l’abandonne pour Erwann, le bac en ligne de mire… Heureusement elle rencontre Jamal et Victor, et traverse l’orage, comme un soleil.





Mon avis
Merci aux Editions Flammarion et Babelio

J'étais très impatiente de découvrir Marie Pavlenko à travers un "jeunesse". J'avais découvert sa plume grâce à sa sublime saga "Le livre de Saskia", une trilogie que j'ai dévoré. Et lorsque j'ai vu qu'elle sortait un nouveau roman plutôt "jeunesse" je me suis dit "pourquoi pas". C'est toujours intéressant de découvrir un auteur dans un autre style, c'est un peu un test. Et pour ma part, ce test a été plus que concluant car "Je suis ton soleil" est un petit bijou, un petit coup de coeur. J'ai lu ces 462 pages en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. J'ai plongé tête baissée dans l'histoire de Déborah.

Déborah termine sa scolarité, c'est l'année du BAC. Avec sa meilleure amie Eloïse, elle entame donc cette dernière année si importante. Mais, les choses commencent mal, Eloïse va très vite la laisser tomber pour son nouveau gars. Déborah va devoir faire face à l'étrange comportement de sa mère, va découvrir la trahison de son père. Mais elle découvrira que l'amitié n'est pas si loin avec Jamal et Victor. Grâce à eux, elle pourra garder la tête hors de l'eau. Elle affrontera la tempête et survivra à l'acte terrible de sa mère. Elle devra résister face à la douleur et à l'incompréhension. Peu à peu, Déborah relèvera la tête, apprendra et comprendra ses parents.

Cette histoire si parfaitement écrite décrit la difficulté de la fin de l'adolescence. Les non-dits des parents, le doute qui s'installe et les questions sans réponses. Marie Pavlenko sait toucher le lecteur, elle jongle avec les mots d'une façon poétique. L'amour, l'amitié, la souffrance, la crainte de l'inconnu.

Une histoire pleine d'amour et d'amitié mais aussi d'humour. Petit coup de coeur pour ce cher Isidore qui n'était pas l'ami voulu par Déborah mais qui va se révéler comme le plus grand des amis. Celui dont on ne voulait pas mais qui sera toujours là, fidèle, aimant, attachant.

Je suis passée par toutes les émotions pendant ma lecture, du gros gros fou rire lors de l'épisode de Isidore sur le lit, aux larmes lors de l'acte terrible de désespoir de la mère de Déborah ainsi que de la douleur de celle-ci. J'ai aimé la compassion des professeurs de Déborah lorsque celle-ci était prête à sombrer. Et surtout l'amitié constante de Jamal, Victor et Eloïse.

Une magnifique et touchante histoire, une histoire qui ne laisse pas insensible et qui redonne l'espoir!

dimanche 5 mars 2017

In My Mailbox #36


Voici mon "In my mailbox" dont le but est partager avec vous mes dernières acquisitions de la semaine. Ce ne sera pas forcément un rendez-vous hebdomadaire. Voici donc mes derniers livres reçus.

Mes SP

Couverture La menace Couverture Les filles des autres Couverture Le monstrologue, tome 1
  Couverture Dompteur d'anges

Je remercie les Editions Presse de la Cité - Robert Laffont

   A bientôt pour un prochain IMM


vendredi 3 mars 2017

Ragdoll

Couverture Ragdoll
Auteur: Daniel Cole
Ed: Robert Laffont (La Bête Noire)
Sortie: 9 mars 2017
Genre: Thriller
Pages: 464
Synopsis
Un corps. Six victimes. Aucun fil rouge. Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi… La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner. Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?

Mon avis
Merci aux Editions Robert Laffont et NetGalley

Entièrement conquise! Une enquête assez éprouvante pour les enquêteurs et le lecteur, depuis la découverte d'un cadavre "fait main", une "oeuvre d'art" tout ce qu'il y a de plus glauque et de plus immonde puisque ce cadavre est reconstitué d'après six parties de six corps différents!

Et cerise sur le gâteau, quasi dès le départ, on a la liste des six prochaines victimes avec la date du décès! Une véritable course contre la montre débute. Une enquête d'autant plus difficile pour l'inspecteur Fawkes surnommé Wolf car il "obtient" les infos par l'entremise de son ex-épouse qui est journaliste et qui en profite pour faire sa place à l'antenne. Mais, réalisera-t-elle ce qu'elle fait avant d'aller trop loin? 

Wolf se sent investi d'une mission lorsqu'il découvrira à qui appartient un des membres de la poupée de chiffon "Ragdoll". Il est comme une bombe à retardement, un rien lui suffit pour qu'il franchisse la ligne rouge. Il bénéficiera de l'aide de sa collègue Baxter et d'un jeune stagiaire qui va apporter énormément à cette enquête.

On court après le temps, on tente de sauver les futurs victimes. Mais quel est donc le lien entre elles? Que veut le tueur? Pourquoi a-t-il déposé Ragdoll juste en face de l'appartement de Wolf? Pourquoi Wolf? Tant de questions qui vont vous torturer jusqu'à la fin, mais vraiment jusqu'à la dernière page!

La fin est surprenante, honnêtement je n'ai pas pensé un instant à ça. Chapeau, digne d'un très grand thriller! 

jeudi 2 mars 2017

Bilan de février 2017


Ce mois-ci, j'ai lu

Voici mes lectures du mois, encore une belle brochette

J'ai moins lu ce mois-ci, j'ai eu un emploi du temps fort chargé!
(Cliquez sur les couvertures pour accéder aux chroniques)

Il y a de belles surprises comme

Couverture Quand on s'y attend le moins Couverture Écorchures Couverture L'Imprévu
Couverture Le saut de l'ange

Il y a les déceptions comme

Couverture The Cruelty, tome 1 Couverture Candidate
  
Et puis, il y a mes autres lectures du mois!

Couverture Dans la forêt lointaine Couverture La magie du rangement Il y a des mots qui tuent !  : D'Henri IV à François Hollande, les petites phrases qui ont marqué l'Histoire...ou pas ! par Appriou
  
Au mois prochain!